En avant pour le Versailles thailandais: le palais royal. La famille royale n'y réside plus aujourd'hui. Comme dans notre Versailles français, c'est rempli d'une foule de touristes, dont une écrasante majorité de chinois. Bruyants, les chinois! Un groupe d'une dizaine de chinois fait plus de bruit que nous, quarante européens.

Les bâtiments sont très beaux, et, comme dans tout palais royal qui se respecte, on assiste à la relève de la garde.

 

P1120412

 

P1120417

 

Mais le trésor n'est pas là, dans ces grands bâtiments qui servaient à l'accueil des dignitaires, il est juste à côté, dans l'enceinte du temple associé au palais. Ce n'est pas un trésor, mais une multitude de merveilles. Des stuppas, des bâtiments aux toits superposés, typiquement thaï, des statues de guardiens, de démons, des décors dorés et des céramiques, une superbe fresque murale. On ne sait plus ou regarder tant ce temple est une merveille.

P1120341

P1120354

P1120381

P1120390

P1120364

P1120398

P1120401

P1120408

Le trésor, c'est le Bouddha principal, qui est l'un des plus vénérés de thailande: le Bouddha d'émeraude. Il n'est pas en émeraude, mais en jade, et c'est  de sa couleur verte qu'il a hérité de ce surnom. Ce Bouddha est habillé d'un costume en fil d'or qui est changé au fil des saisons. Un costume pour la saison chaude, un pour la saison des pluies, et un pour la saison hivernale (au niveau températures, leur hiver, ca équivaut à un chaud été français...). Nous avons vu le costume de la saison des pluies.

 

IMG_1496

 

Pas de photo autorisée à l'intérieur de la pièce. Le Bouddha n'est pas bien grand mais il se trouve sur un support immense et est entouré d'une mutitude d'autres statues et décorations qui donnent l'impression qu'il trone sur une pyramide de richesses.